Au fil du temps : Les daims de Nara

Juin
2012
17

posted by on Histoire de voyage

1 comment

Après Kyoto, je continue d’aller explorer les villes non loin d’Osaka. Ma prochaine étape est la toute première capitale de l’empire Nippon, j’ai nommé Nara. De bien moins grande envergure que la précédente, elle néanmoins célèbre pour abriter la plus grande structure en bois du monde ainsi que le plus grand Buhda d’intérieur du Japon, si ce n’est du monde également. Venez prendre un bol d’air dans le grand parc de la ville de Nara avec moi.

Comme toujours mes expéditions dans les villes voisines commencent de la même manière, : essayer de trouver la bonne ligne de train pour rejoindre ma destination. Je commence à avoir la main et rapidement je fais mes premiers pas dans Nara. Pour la petite histoire, j’y suis allé deux fois, une fois avec une japonaise qui a grandit là-bas et qui m’a servi de « guide » et une autre fois avec une autre amie japonaise qui accompagnait trois de ses amis français. Mais pour ne pas rendre les choses trop confuses je vais compiler les deux visites.

La pagode domine la ville

Comme je disais donc, comparé à Kyoto, Nara est bien plus petite ou du moins les sites touristiques sont bien plus condensés. A vrai dire, ils sont quasiment tous contenu dans un immense parc couvert de forêt ou paissent plus d’un milliers de daims. Ces daims étaient considérés par le passé comme les messagers des dieux permettant ainsi de créer ses colonies semi-sauvages. Semi-sauvage, c’est vite dit car vu les dizaines de touristes qui les nourrissent de gâteaux de riz vendus pour l’occasion, ils ont la fâcheuse tendance à « attaquer » tout ce qu’ils suspectent d’avoir de la nourriture. Mise à part, ils sont très dociles et quasi-domestiqués. Bien qu’omniprésent dans le parc ce ne sont pas particulièrement les daims qui nous intéressent mais plutôt les temples et autres monuments d’antan.

t'as de beaux yeux tu sais ...

En ce dirigeant vers le fameux parc, la première chose que l’on aperçoit est une pagode de 5 étages qui surplombe, en quelques sortes, la ville. Ensuite, il y a trois endroits principaux à visiter. Le premier est la super-structure en bois avec le Budha à l’intérieur. Le deuxième consiste en un ensemble de temple/maisons des empereurs et le troisième est un temple plus loin dans le parc entouré de centaines d’urnes funéraires.

Reprendre des forces avant l'effort

Après être passé sous une massive porte gardée par deux imposantes statuts de démons, on approche d’un bâtiment difficilement reconnaissable derrière un immense mur d’enceinte. On prend une entrée dérobée (ou l’on paye 500Y de droit de visite) et nous voici rapidement face à ce temple ultra massif. Il est vraiment impressionnant par sa taille et plus on se rapproche, plus il semble gigantesque. On se purifie à la fontaine et on rentre en son sein. A l’intérieur en son centre siège l’immense statue de Budha qui culmine à plus de 10m (de mémoire). En faisant le tour, on trouve de plus petite statues et des reproductions de ce que fut le temple par le passé car comme beaucoup de choses au Japon, il a été reconstruit. Il a même été reconstruit à plus petite échelle et quand on voit sa taille de nos jours, il est difficile d’imaginer le géant qu’il fut par le passé. En continuant de tourner autour, on trouve cet énorme pilier percé d’un trou d’environ 40x40x100cm. La légende dit qu’il est exactement du même diamètre que le nombril du géant Boudha et que traverser ce tunnel d’un mètre de long apporte une longue et heureuse vie. Bien entendu tout les enfants passent au travers sans problème, mais est ce que je peux le faire ? Le trou semble vraiment étroit et mes épaules ne passent ni en largeur ni en longueur, en revanche je rentre juste en diagonale. Je me lance et c’est avec fierté que j’acquiers le statut de longue et heureuse vie ! Youpi !

Le plus grand temple en bois

Le grand Budha (de loin)

Un petit pétale de lotus (4m)

Une longue et heureuse vie pour moi !

Ensuite, on se dirige vers les hauteurs ou se trouve un groupe de temples qui, jadis, abrité les premiers empereurs du Japon. La complexe comporte une douzaine de temple, qui ne sont pas tous accessible, correspondant au mois de l’année. Certains sont en rénovation, d’autres ouverts à la visite mais ce qui les rends particulièrement intéressant est la vue que leur position dominante offre sur la ville. C’est après avoir contemplé la superbe vue de longues minutes que l’on repars vers le dernier endroit notable.

Un peu de hauteur

En chemin, je découvre l’anecdote qui explique pourquoi ils ont déplacé la capitale de Nara à Kyoto après 65ans. A cette époque, il y avait les prêtres et la famille impériale qui vivaient côte à côte dans la nouvelle capitale de Nara. Puis un jour un princesse royale aurait eu une affaire avec un prêtre et pour ne pas que cela se reproduise, la famille royale fut déplacé sur Kyoto alors que le siège religieux restait à Nara. C’est partout pareil, toujours des histoires de jupons façonnent l’histoire !

Un chemin intéressant vers ses ancêtres

Etranges hotels

Le dernier lieux notables est un peu à l’écart, on y accède par un chemin en sous-bois entouré d’urnes funéraires. On peut d’ailleurs visiter un site funéraire non loin mais vu l’heure qui commence à être tardive, on préfère continuer notre chemin jusqu’au temple. C’est vraiment une sensation unique et un peu surréelle que de se promener dans ce cadre sur ce chemin. Malgré nos efforts nous arrivons trop tard pour visiter le temple et l’on doit se contenter du petit jardin qui est tout de même agréable. Dans les temples, il y a toujours ces comptoirs ou l’on tire la bonne aventure en prenant au hasard un batonnet avec un numéro qui correspond à un pronostique de vie valable pour une année. Dans ce temple particulier, on peut faire ça en anglais ! Allez, je me laisse tenter et tire mon avenir …. Numéro 13 ! On me donne la prédiction correspondante et rapidement on me dit que c’est la meilleure possible. Comme quoi passer au travers de ce tout petit trou porte déjà ses fruits !

Glisser dans la piscine

Et ainsi je quitte Nara avec une vie qui promet d’être longue et heureuse et un an de chance et de réussite ! Si c’est pas magnifique ! Les prochaines aventures me diront si toutes ces prédictions sont vrais en attendant, je me prépare à quitter Osaka pour aller explorer toujours plus de ce pays qui s’annonce fantastique.

@ bientôt sur les routes du monde

Jérémy

Tags: ,

1 comment

  1. maman

Trackback e pingback

No trackback or pingback available for this article

Leave a Reply

Article rédigé par Jérémy