Un petit tour au Maroc

Jan
2011
20

posted by on Pays

No comments

Un tour au Maroc


Le Maroc est ce grand pays à l’extrémité nord-ouest de l’Afrique. Un pays en plein boom économique duquel les immeubles surgissent comme des champignons. Ou l’occidentalisation flirte avec la culture traditionnelle, ou les paysages rivalisent de charmes et de beautés. Bref, le Maroc a tout pour plaire ! Cependant, il reste selon moi encore quelques points qui gâchent un peu la visite d’un pays comme celui-ci. Attachez vos ceintures et prenez vos pastilles au Gingembre, nous traversons le détroit de Gibraltar à la conquête du Maroc !

Mon Parcours en Images

Mon trajet au maroc

Voici mon trajet au Maroc

______________________________________

La Medina de Tanger

Je me suis d’abord perdu dans la Médina à Tanger

_____________________________________________

Vue panoramique de Chefchaouen

Puis, j’ai exploré Chefchaouen au milieu du Rift

___________________________________________

Vue panoramique d'Azrou

Avant du m’aventurer dans le moyen Atlas, ici Azrou

____________________________________________

Un tajine a Azrou

Un petit Tajine avant de m’enfoncer vers les contrées désertiques

__________________________________________________

Moi sur mon fidele dromadaire

Me voilà avec mon fidèle destrier

___________________________

Place forte au milieu du désert

Explorons d’abord une place forte

_____________________________

Coucher de soleil

On reste ébahis devant la beauté d’un coucher de soleil …

_______________________________________________

Lever de soleil sur le désert

… ou pensif devant un lever de soleil.

____________________________________

Route sans fin

On a arpenté des routes semblant ne jamais finir,

_________________________________________

Des chèvres aventurières

ou été témoin de scènes surprenantes.

_________________________________

Vue panoramique de l'anti Atlas

Et après s’être perdu dans les tréfonds de l’Anti-Atlas,

________________________________________

C'est l'heure du thé

savouré un dernier thé à Marrakech

________________________________

Le soleil à travers les nuages

Il est temps de s’envoler vers d’autres horizons …


Ce que je retiendrais du Maroc

Les paysages …

Avant si on me demandais de décrire les paysages du Maroc, Je pensais à quelque chose d’assez désertique avec quelques montagnes par ci par là. Je me doutais bien que c’était un peu plus complexe, mais j’étais loin d’imaginer à quel point je me trompais ! La richesse des paysages marocains m’a totalement sidéré. On trouve de tout et toujours d’une grande beauté certainement amplifié par la grandeur des lieux. On se retrouve dans des paysages verdoyants et légèrement montagneux dans le Nord autour du Rift. Puis on a les grandes plaines entre le Rift et l’Atlas ou l’on va trouver les villes comme Fes ou Meknes. Après, les forets de cèdres vont apparaître sur les flancs du moyen Atlas avant de céder peu à peu la place au désert. La verdure va se rarifier, remplacé par des cailloux puis le paysage va peu à peu se lisser. Et, sans vraiment s’en rendre compte, on ne voit plus que des cailloux et les seules touches de verdures sont les oasis. Et, sublime du sublime, dans certaines parties les dunes de sable orangé remplacent le désert de cailloux. On se dit alors que le Sahara n’est plus très loin !

La religion et la tradition …

N’oublions pas que le Maroc reste un pays musulman. La vie, là-bas, est rythmé par le chant si particulier des minarets appelant les fidèles à la prière 5 fois par jour. Assez surprenant quand c’est la première fois et on s’y fait vite. J’ai aussi baigné dans des traditions auxquelles je ne suis pas habitué, moi pauvre petit occidental. Voici des situations qui m’ont étonné et mis vraiment mal à l’aise.

J’ai eu l’occasion de particper à des repas au sein de différentes familles particulièrements dans des coins de l’arrière-pays. Outre le fait que j’ai jamais vu un homme de près ou de loin s’approcher des fourneaux, j’ai pu à plusieurs reprises pu constater une réelle scission lors des repas. Les hommes et les femmes mangent dans des pièces différentes et aucun contact n’est admis. Les femmes apportant les plats à la porte ou le plus jeune des hommes (généralement un enfant) le récupère et fait le service.

Ensuite, surtout dans l’arrière-pays, il est quasi impossible de voir la moindre mèche de cheveux féminins.  Le port du voile étant bien entendu omniprésent du à la religion.

Enfin, j’ai eu vraiment l’impression, que les femmes sont cantonnées à tenir la maison, faire à manger et s’occuper des enfants. Alors que les hommes s’occupent plus à rapporter de l’argent en travaillant. Mais, j’ai ressenti par moment une véritable soumission de la part des femmes. Je sais pas si c’était car j’était présent, ou une autre raison, mais certaines attitudes m’ont vraiment sembler étrange. A vrai dire, je me retrouver un peu dans mes livres d’histoire ou l’on décrivait la société d’après-guerre.

Après quand je décris je mélange un peu religion et tradition, mais il a bien une différence au sein du pays. Pas celle que j’aurai cru, il y a plutôt une différence entre les « grandes » villes et les campagnes d’un coté on s’occidentalise avec toutes les dérives que ça entraîne et de l’autre on reste traditionnel. C’est surprenant ce qu’on peut voir ou entendre parfois !


La légendaire hospitalité …

Tout les marocains vous le dirons, l’hospitalité est né au Maroc ! Qu’en est-il sur le terrrain de cette tradition qui semble ancestrale.

Je sais pas si je n’ai pas eu de chance ou quoi, mais l’hospitalité dans le nord ne semble être qu’une excuse pour tirer de l’argent des distributeurs que nous représentons. Mais j’en parlerai plus tard !

Dans le Sud, tout change du tout au tout. Méfiant d’abord, je me suis vite aperçu que c’était inutile de l’être trop. Dans le sud (au dessous de la ligne Fes-Meknes-Rabat), les gens sont justes curieux et accueillant. Certains commerçants l’utilisent peut-être un peu pour promouvoir leur boutique mais c’est fait intelligemment sans jamais pousser à la vente. Plus d’une fois je me suis fait inviter à manger ou dormir alors que j’attendais une voiture sur le bord de la route ou discutais dans un bus. J’avoue que ça vient tellement naturellement que j’ai trouvé ça presque effrayant au début.

Et, c’est bien beau cette hospitalité mais je me retrouve vite dans une situation ou je suis extrêmement gêné de tant d’attention à mon égard. Je ne veux pas abuser de la gentillesse des gens, mais ils refusent ou s’offusquent dès que je propose de les aider. Ca reste une expérience à connaitre, mais pour moi, gênante à moyen terme.

La saleté …

Une autre chose de gênante, la saleté ! Les détritus en tout genre que les gens jettent un peu partout. A ce jour le Maroc est le pays le plus sale dans lequel j’ai voyagé.

D’un autre coté, dans les villes c’est loin d’être évident de trouver des poubelles (ou alors je suis pas doué). Me refusant à jeter mes détritus par terre, c’est souvent que je passais la journée avec eux dans ma poche. D’ailleurs je me faisais taquiner par des amis Marocains qui ne comprenais pas pourquoi je ne voulais pas les jeter par terre, après tout, tout le monde le fait ! Mais bon, j’ai jamais été un grand fan de marcher sur un tapis de déchet en tout genre quand je suis sur un marché ou de tomber sur des bouts de plastique au milieu d’un désert.

Les seules places qui m’ont semblé propres sont les lieux touristiques ou l’on peut voir des équipes de nettoyage à l’oeuvre. Pour moi, cette saleté  omniprésente est un des points noirs de mon séjour.

Le scam …

Un autre point noir : le scam ! Mais qu’est ce que c’est donc que cela  ? C’est un mot anglais qui résume toutes les façons qui aboutissent à une ponction d’argent de votre porte-feuille. Généralement courant dans les pays dits « pauvres » ou les occidentaux sont vues comme des porte-feuilles sur pattes. Et même si vous avez rien, c’est toujours plus qu’eux … en général.

On s’attend toujours à être sollicité quand on voyage et on peut rien y faire c’est marqué sur notre peau ou dans notre façon d’être qu’on est pas du pays. En général, soit on ignore les solicitations, soit on refuse plus ou moins poliment. Mais parfois c’est juste trop !

Encore une fois j’utiliserai cette ligne imaginaire, Fes, Meknes, Rabat. Au nord de cette ligne j’ai jamais été autant sollicité avec la palme d’or pour Fes suivit de près par Tanger. Passé cette ligne, j’ai été sollicité une seule fois en 2 semaines. Mais comment ça se passe ?

En général, on vous accoste dans la rue, et vous êtes tout de suite l’ami de la personne que 2 secondes plus tôt vous ne connaissiez pas. Elle vous pose 3/4 questions d’usage et répond par des réponses préformés. Globalement, d’ou vous venez ? De X. Oh, X est jolie j’ai des amis/ de la famille là-bas. Vous aimez le Maroc ? …. ça tombe bien j’ai « trucs à vendre » de la meilleur qualité possible, etc, etc … Ensuite c’est que du baratin. On peut toujours s’en amuser et varier ses réponses pour mettre à jour les plans d’accroche. Mais généralement, il vaut mieux couper court à la conversation. Voilà donc la forme la plus basique. Ensuite, il en existe des dizaines de variations visant toujours à atteindre le même but, vous extirper quelques euros  … dans le meilleurs des cas.

Mais si ça existe dans beaucoup de pays, pourquoi le Maroc est-il particulier ? Premièrement, vous êtes extrêmement sollicités. A Fes, je me débarrassé d’un pour tomber sur un autre, pas moyen de faire 5m tranquille ! Ensuite, ils sont super tenaces. J’ai beau leur dire 20 fois que j’étais pas interessé ils continuaient sans relache, espérant certainement m’avoir à l’usure. Et enfin, j’ai été confronté à des système assez élaboré qui m’ont peut-être un peu destabilisé.

Voici quelques exemples. Fès (surprenant ?), un homme bien habillé se présente à moi comme représentant de l’Ambassade de France. A l’appui, carte d’identité, permis de conduire et carte d’ambassade (celle là je sais pas a quoi elle ressemble, mais il l’avait) avec toutes les informations qui corroborent. Je cherchais l’arret de bus et il me propose de me le montrer, je parle avec lui et il me dis qu’il a toujours vécut à St Etienne. Je me rappelle alors que tout les papiers qu’il m’a montré indiqué Paris. Oulà, il y a anguille sous roche ! Et en effet, arrivé en vue de l’arrêt de bus, il essait de sous-entendre que comme il m’a aidé, je lui dois quelque chose. Je rentre dans son jeu et lui fait sous-entendre que je compte rien lui donner car j’ai rien et il le savait. Je le sens perturbé quelques secondes avant qu’il m’invite à manger chez lui. C’est pas une bonne idée et je file vers l’arrêt de bus ignorant ses paroles qui deviennent de plus en plus incohérente voir insultante.

Parfois, c’est plus direct. Je prend le bus de nuit Marrakech => Tanger. Normalement direct, j’arrive à Rabat au milieu de la nuit et on me fait comprendre que je dois changer de bus. Je suis pas seul et je suis donc les marocains qui se rendent eux aussi à Tanger. Dans la salle d’attente, je voie mon conducteur parlé avec un autre type, et quelques instants plus tard ce type me fait signe de venir. A part des autres il me dit que je dois payer un autre billet car le mien couvre soit disant jusqu’à Rabat et non Tanger. Je commence à argumenter, je suis crevé et je lui dis que j’ai pas d’argent que je vais à l’aéroport ou je repars en France. Sur ce, il me répond que si je veux pas payer je pars pas … je fais genre mon fond de poche et lui file un tas de féraille équivalent à 1€50 sur ceux il sourit me pond un billet comme quoi j’ai payé et s’en va … Re-bienvenu dans le nord du Maroc …

Sur le coup, je voyais pas d’autres options que payer en limitant les dégats car j’en suis sur, c’était que du pipot ! Enfin, je suis pas parfait mais je me sentais pas à faire un scandale et surtout prendre le risque de rater mon avion. Voilà comment ils abusent de la situation et c’est très pénible.

Conclusion

Au final, le Maroc reste un pays très agréable à visiter et à découvrir. Plein de ressources dont les marocains parfois abusent un peu mais dans l’ensemble c’est très suportable surtout quand on est noyé dans la beauté des paysages. J’aurai juste un bémol, Au nord de la ligne Fes, Meknes, Rabat, ça ne vaut vraiment pas la peine d’y aller. Bien que Meknès et Fès soient de très jolies villes riches en artisanat et en histoire, il faut savoir à quoi on s’expose en visitant celle-ci.

Voilà mes impressions sont-elles justifiées ou pas ? Qu’importe, je suis déjà en route pour de nouvelles aventures de part le monde !

Tags: ,

Leave a Reply

Article rédigé par Jérémy